Ferme Charles Hill et fils

Ferme Charles Hill et fils

« L’amélioration de la productivité des employés et des vaches, de meilleures conditions de travail, la mise à niveau du système électrique qui permet de réduire les coûts, des technologies plus nouvelles et du matériel plus efficace ont amélioré notre bilan financier. Chacun y gagne, même l’environnement! »

Allan Macmillan et Tara Hill‑Macmillan sont la 5e génération à travailler cette ferme où ils traient 150 vaches laitières et produisent des cultures sur 264 hectares de riche sol littoral et marécageux près de Truro, en Nouvelle-Écosse. Allan et Tara sont fermement convaincus qu’il est avantageux d’ouvrir leurs portes et de montrer au public de quoi retourne la production laitière.

Chaque année, la ferme, qui est proche de la ville, des grandes routes et voies d’eau, ouvre ses portes aux écoles maternelles locales, aux écoles primaires et à diverses classes du Collège agricole de la Nouvelle-Écosse. Allan et Tara ont également participé au plus récent programme provincial Journée agricole portes ouvertes et au Dairy Focus Tour. Ils accueillent plusieurs centaines de personnes à leur ferme.

Ils adorent montrer leur ferme. « Il est avantageux de se soucier du développement durable et d’en faire la promotion auprès du grand public. Cela favorise non seulement une bonne image de l’industrie, mais permet également à chaque ferme de faire un suivi constant de ses décisions commerciales et de les améliorer ».

À la ferme

La ferme emploie quatre employés à plein temps et deux employés à temps partiel, et produisent 95 % de ce dont elle a besoin pour nourrir les animaux, n’achetant que des céréales pour les veaux et les suppléments des rations.

Allan et Tara se soucient de la conservation de la qualité de l’eau et à la réduction de son usage. Ils utilisent des refroidisseurs à plaques pour réduire l’énergie dont ils ont besoin pour refroidir le lait. Cette eau coule ensuite dans un réseau alimenté par gravité qui fournit l’eau que boivent les vaches. Les nouveaux abreuvoirs à conservation de l’eau réduisent au maximum le gaspillage et garantissent que les vaches reçoivent l’eau la plus fraîche possible.

Une autre façon dont les Macmillan maximisent l’utilisation de l’eau consiste à drainer la première eau de rinçage du lavage dans la fosse à fumier pour l’épandre sur les champs; le reste de l’eau de lavage et le trop-plein du refroidisseur à plaques sont recueillis dans une citerne utilisée pour laver le plancher de la salle de traite après chaque traite. Une pompe à lait à vitesse variable et un récupérateur de chaleur installé sur le refroidisseur à plaques contribuent également à réduire les coûts d’électricité, tout comme l’éclairage éconergétique.

À l’extérieur, Allan et Tara maintiennent des zones tampons pour les cours d’eau, les fossés et les sources d’eau publiques afin d’éviter le ruissellement. La ferme a pris plusieurs mesures pour améliorer la santé du sol. Outre qu’elle élabore un plan de gestion des éléments nutritifs qui est mis à jour annuellement, la ferme participe à un programme de récupération de la cendre de bois. La cendre provenant des usines de pâtes et papier locales sont utilisés comme engrais au lieu d’être envoyé à la décharge. La cendre augmente le niveau de pH et fournit des éléments nutritifs au sol. Au cours des cinq dernières années, la moitié de leurs champs ont enregistré une réduction de l’acidité du sol qui est également bénéfique pour les cours d’eau avoisinants et améliore l’efficacité de l’utilisation de l’azote, ce qui améliore la production de cultures.

Tout comme de nombreuses autres producteurs, Tara et Allan ont élaboré un plan de gestion des éléments nutritifs, qui est mis à jour annuellement, afin d’atteindre les objectifs en matière de production de culture et de santé du sol; un programme de lutte contre les organismes nuisibles est en place pour identifier les plantes adventices et les ravageurs. Cette ferme a également adopté un certain nombre d’autres pratiques de conservation largement reconnues, notamment le semis direct pour le maïs et le soya et le travail réduit du sol pour la luzerne. Ces méthodes réduisent le compactage du sol et accroissent la matière organique qu’il contient. Les voies d’eau engazonnées et le creusement de fossés au moyen d’un fléau rotatif (qui nettoie le fond des fossés de drainage tout en laissant la végétation sur les bords) ont contribué à réduire la perte de sol – favorisé la fertilité du sol, et évité le ruissellement de sol et d’éléments nutritifs vers les fossés et les cours d’eau. Depuis qu’ils ont commencé à suivre les paramètres de santé du sol, le conseiller en culture estime que les niveaux d’éléments nutritifs du sol se sont améliorés de 54 %.

La ferme Charles Hill et fils a apporté des améliorations qui ont accru la production de lait de plus de 150 000 litres par an, de 2001 à 2011. Ils ont remporté le prix d’excellence des Dairy Farmers of Nova Scotia pendant 8 des 10 dernières années. Leur soin pour l’environnement, le bien-être des animaux et la sécurité pour les employés de la ferme a été bon pour les finances de la ferme. La productivité des vaches a augmenté, ils ont investi pour améliorer les technologies, diminué la consommation d’énergie et de carburant et la satisfaction des employés a augmenté.

Des innovateurs comme Tara et Allan ne cessent jamais d’améliorer; ils envisagent maintenant d’installer des panneaux solaires et d’améliorer l’équipement pour l’épandeur de fumier afin d’accroître les éléments nutritifs du sol.

Apprenez-en plus sur proAction


Chargement...