proAction, c'est quoi?

Pour vous proposer le meilleur lait tous les jours, les producteurs s’engagent à démontrer leurs pratiques agricoles responsables. Les PLC et leurs membres ont pris le leadership de créer l’initiative proAction pour rassurer les clients que les producteurs produisent du lait répondant à des normes élevées, de façon responsable. Les producteurs assurent la qualité et la salubrité du lait, et visent l'amélioration continue du bien-être et de la santé des animaux, ainsi que de la protection de l’environnement.

Les volets

L'initiative proAction est composée de six volets. Ces volets en sont actuellement à différents stades de développement et de mise en œuvre dans les diverses régions du pays :

Qualité du lait

Qualité du lait

Un homme examine le lait

La qualité du lait a toujours été au cœur des engagements des producteurs laitiers canadiens, des Producteurs laitiers du Canada et des offices provinciaux de commercialisation du lait. Chaque jour, les producteurs se soucient des critères de qualité du lait : compte de cellules somatiques (CCS), niveaux de bactéries, point de congélation et inhibiteurs. Ces critères sont réglementés et sont utilisés par l'industrie pour évaluer la qualité du lait à la ferme.

Les Producteurs laitiers du Canada et les organismes laitiers provinciaux surveillent depuis longtemps les tendances en matière de qualité et ont pris l’initiative de changer la réglementation afin que les normes de qualité du lait canadien demeurent élevées par rapport à celles des autres pays.

Entre 2010 et 2012, les producteurs ont amélioré leur CCS, et le lait canadien fait maintenant partie des meilleurs parmi les principaux pays producteurs de lait.

Afin de maintenir notre réputation en matière de lait de qualité, il importe que les normes canadiennes de qualité du lait demeurent élevées par rapport à celles des autres pays. L’amélioration continue aidera à ce que le lait canadien demeure parmi les meilleurs au monde.

EnvironnementSalubrité des aliments
Salubrité des aliments

Salubrité des aliments

Un enfant avec des céréales

La composante salubrité des aliments de proAction, anciennement connue sous le nom de Lait canadien de qualité (LCQ) est conçu pour contribuer à prévenir, surveiller et réduire les risques relatifs à la salubrité des aliments à la ferme. Les producteurs ont été formés dans le cadre de ce programme et pratiquement toutes les fermes laitières sont accréditées! Ce programme a été le premier programme que les Producteurs laitiers du Canada ont élaboré pour aider les producteurs à gérer ces risques dans leur ferme et à fournir la preuve de leurs efforts, vérifiés par l'entremise d'agents de validation indépendants.

Les producteurs continuent de prouver au fil du temps qu’ils satisfont encore aux exigences du programme. La crédibilité des agents de validation à la ferme est assurée par des programmes de formation fondés sur les normes internationales du Codex et de l’ISO.

Qualité du laitBien-être des animaux
Bien-être des animaux

Bien-être des animaux

Une vache dans une étable

Bien traiter ses animaux et leur offrir d’excellents soins vont de soi dans l’industrie laitière. Les producteurs savent que les vaches en santé et confortables sont plus productives, demandent moins de travail et sont les animaux les plus rentables dans nos fermes.

Dans le cadre de proAction, tous les producteurs seront évalués selon un programme d’évaluation du bien-être des animaux, qui s’appuie sur les exigences du Code de pratiques pour le soin et la manipulation des bovins laitiers. Cette évaluation démontre que les producteurs laitiers répondent à des normes rigoureuses. Le Code de pratiques a été publié en 2009 par le Conseil national pour les soins aux animaux d’élevage (CNSAE) avec l'importante contribution de l'industrie et de divers intervenants. Il reflète les pratiques actuelles et exemplaires en matière de gestion des fermes laitières.

Le Code a été distribué à tous les producteurs laitiers au Canada et est accessible ici.

Le programme d'évaluation est fondé sur le Code, et son bien-fondé a été testé sur des fermes en 2013, puis en 2014. Sa mise en œuvre officielle dans les fermes canadiennes a commencé en 2015, avec un volet de formations des producteurs, et depuis le 1er septembre 2017, les validations suivent le cycle de validation existant pour le volet Salubrité des aliments (Lait canadien de qualité).

Salubrité des alimentsTraçabilité
Traçabilité

Traçabilité

Des vaches sur un champ

Aujourd’hui, le lait est traçable de la ferme au détail partout au Canada. Cependant, le système de traçabilité du bétail ne couvre actuellement pas l’ensemble de la chaîne alimentaire au Canada.

La traçabilité du produit – de la ferme au consommateur – inspire confiance à nos clients. Elle est également l’un des principaux attributs recherchés par les consommateurs, au même titre que le caractère nutritif, l'uniformité, le goût et le coût. La traçabilité est également importante pour maintenir la confiance des partenaires commerciaux, protéger les marchés actuels et ouvrir de nouveaux marchés.

Les distributeurs d’aliments qui se sont dotés de systèmes de traçabilité ont constaté que les coûts peuvent être réduits. La traçabilité aide à repérer et à éliminer les inefficacités dans les systèmes logistiques de la production, du transport et du marketing.

Les producteurs identifient leurs bovins d’un numéro unique qui les suit toute la vie. Cependant, cette information n’est pas exploitée à fond ni maintenue d’un bout à l’autre de la chaîne alimentaire.

Les gouvernements ont l’intention de raffermir la réglementation de la traçabilité à l’échelle du Canada pour permettre des interventions rapides en cas d’urgences liées à la santé des animaux et ainsi éviter de lourdes pertes par l’abattage à grande échelle. Une telle intervention rapide pourrait mettre votre ferme et les autres à l’abri de la propagation rapide d’une maladie animale entre les fermes.

Un système de traçabilité du bétail permet de connaître l’origine d’un animal et son parcours, et de retracer tous ses contacts avec d’autres animaux dans divers endroits.

Bien-être des animauxBiosécurité
Biosécurité

Biosécurité

Un travailleur lave ses bottes

Les fermes laitières reçoivent des fournisseurs de services et autres visiteurs fréquents, comme les vétérinaires, des vendeurs, des camions de livraison d’aliments et de transport du lait. Ceux-ci peuvent représenter un risque pour la biosécurité, tout comme l’arrivée de nouveaux animaux représente un risque d’introduction d’une maladie dans le troupeau.

En plus d'assurer le maintien de la santé du troupeau, les pratiques de gestion de la biosécurité à la ferme visent à limiter ou à prévenir l’introduction d'agents de maladies infectieuses qui pourraient avoir un effet indésirable sur l’économie et la santé humaine. Les pratiques de biosécurité doivent limiter la propagation de la maladie, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la ferme.

La biosécurité gagne en importance dans le secteur laitier canadien, qui évolue vers une réduction constante du nombre de fermes et une productivité accrue des animaux. La génétique laitière canadienne est recherchée, surtout en ce qui concerne la commercialisation internationale de semences et d’embryons, et il faut la protéger.

Ces dernières années, l’émergence et la réémergence de maladies bovines dans le monde ont eu un impact considérable sur l’industrie bovine, au Canada comme à l’étranger. L'éclosion de maladies contagieuses comme la fièvre aphteuse, l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) et la peste bovine dans d’autres pays a entraîné d’importantes pertes économiques ainsi que des problèmes environnementaux et de santé chez les animaux. Ces cas sont des avertissements quant à la nécessité d’adopter une approche globale coordonnée en matière de biosécurité bovine au Canada.

TraçabilitéEnvironnement
Environnement

Environnement

Une rivière à coté d’une ferme

L’environnement et le développement durable sont chers au cœur des Producteurs laitiers du Canada. La progression dans ce domaine comprend les réalisations suivantes:

  • Une analyse du cycle de vie (ACV) montrant que les producteurs canadiens tirent bien leur épingle du jeu par rapport à leurs homologues des autres pays en ce qui a trait à l’impact sur l’environnement. Les Producteurs laitiers du Canada ont commandé une mise à jour des résultats de l’ACV.
  • L’industrie laitière canadienne a réalisé une évaluation socioéconomique. Celle-ci comprend, par exemple, un engagement envers la société et le recours à des sources d’approvisionnement responsable.
  • Les Producteurs laitiers du Canada investissent dans la recherche et le transfert des connaissances associés à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs, ils font depuis longtemps la promotion de pratiques optimales en matière d’environnement, comme le travail réduit du sol et l’amélioration de l’usage efficace de l’eau.
  • Les producteurs prennent déjà l’initiative d’améliorer leur efficacité et réduire ainsi, individuellement, leur empreinte environnementale. Plus de 70 % des producteurs laitiers ont complété un plan agroenvironnemental, qui leur donne un plan d’action pour réduire et gérer les risques environnementaux pour leur ferme.
  • Les producteurs prennent déjà l’initiative d’améliorer leur efficacité et réduire ainsi, individuellement, leur empreinte environnementale. Plus de 70 % des producteurs laitiers ont complété un plan agroenvironnemental, qui leur donne un plan d’action pour réduire et gérer les risques environnementaux pour leur ferme.

Les producteurs prennent déjà l’initiative d’améliorer leur efficacité et réduire ainsi, individuellement, leur empreinte environnementale. Plus de 70 % des producteurs laitiers ont complété un plan agroenvironnemental, qui leur donne un plan d’action pour réduire et gérer les risques environnementaux pour leur ferme.

BiosécuritéQualité du lait