Le comité de sélection

Les PLC remercient le comité d’experts de tous les coins du pays qui se sont penchés sur les candidatures au cours des années. Ces experts issus de milieux variés ont apporté à la sélection des gagnants des expertises d’un vaste éventail d’enjeux liés à la durabilité.

Karen Beauchemin, Ph.D.

Chercheuse, Agriculture et Agroalimentaire Canada

Karen Beauchemin est chercheuse principale au Centre de recherche de Lethbridge d’Agriculture et Agroalimentaire Canada et professeure adjointe dans trois universités de l’Ouest canadien. Avant d’entamer sa carrière en recherche, Karen a passé plusieurs années en tant que nutritionniste des ruminants chez un grand fabricant d’aliments pour animaux de l’Ouest canadien. Mme Beauchemin est titulaire d’un doctorat ès nutrition des ruminants de l’Université de Guelph, d’une maîtrise ès sciences en nutrition des animaux de l’Université Laval et d’un baccalauréat ès sciences en agriculture de l’Université McGill. Mme Beauchemin concentre sa recherche sur l’amélioration de l’utilisation des aliments par les bovins de boucherie et laitiers, tout en réduisant l’impact environnemental. Elle est une chercheuse internationale de pointe dans le domaine de la réduction des émissions de gaz à effet de serre provenant de l’élevage de bovins laitiers et de boucherie. Tout au long de sa carrière, Mme Beauchemin a publié plus de 200 articles examinés par des pairs, des chapitres de livres et des articles de synthèse.

Shabtai Bittman, Ph.D.

Chercheur scientifique, Agriculture et Agroalimentaire Canada

M. Bittman est chercheur au Centre de recherches agroalimentaires du Pacifique à Agassiz (Colombie-Britannique) et est spécialisé dans la gestion des fourrages et des grandes cultures. Une grande partie de ses travaux de recherche portent sur l’impact environnemental de différentes pratiques culturales, notamment les cultures intercalaires, la rotation des cultures et les cultures de couvertures, ainsi que la mise au point de systèmes de culture durables grâce à l’amélioration de la gestion des nutriments. Ses autres domaines d’intérêt comprennent la réduction des gaz et particules azotés dans l’atmosphère et l’amélioration de la qualité de l’eau au moyen de l’utilisation stratégique de fumier.

Drew Black, M.Sc.

Directeur des politiques environnementales et scientifiques, Fédération canadienne de l’agriculture

Au cours des cinq dernières années, Drew a participé à des projets d’analyse de politiques environnementales au niveau fédéral dans un vaste éventail de dossiers comportant des questions de durabilité. Il siège à bon nombre de comités consultatifs fédéraux et de tables rondes sur les chaînes de valeur, dont l’objectif est de régler les problèmes environnementaux dans la production agricole et d’améliorer la durabilité. Drew veille à ce que les opinions des producteurs soient prises en considération dans l’élaboration des politiques, de la réglementation et des lois environnementales fédérales. Il cherche présentement à obtenir une plus grande reconnaissance des mesures volontaires prises par les producteurs pour réduire leur impact environnemental et améliorer la durabilité. La Fédération canadienne de l’agriculture, qui représente plus de 200 000 agriculteurs et familles d’agriculteurs au Canada, fait valoir le point de vue des agriculteurs devant le gouvernement fédéral.

Jean-Michel Couture, M.Sc.

Associé, directeur de projet en matière de RSE, Groupe AGÉCO

À titre d’économiste agricole, M. Couture a travaillé en Suisse et au Canada, où il a acquis de l’expérience dans les domaines de la politique agricole, de la législation internationale et de l’analyse commerciale. Il s’intéresse également aux changements dans les systèmes canadiens de gestion de l’offre. Il participe également activement à l’élaboration méthodologique d’analyses sociales du cycle de vie (ACV). M. Couture a non seulement contribué à étoffer la théorie, mais a aussi été un pionnier de l’application méthodologique, principalement pour l’analyse des secteurs agricole et agroalimentaire, y compris le secteur laitier canadien.

Andrew Graham

Directeur général, Association pour l’amélioration des sols et des récoltes de l’Ontario (AASRO)

Depuis plus de 24 ans, Andrew œuvre au sein de l’organisme agricole où il participe à toutes les étapes de l’élaboration, de la mise en œuvre et de la gestion de projets, en insistant sur les programmes environnementaux. L’OSCIA est un organisme agricole à but non lucratif unique dont les membres dévoués représentent la quasi-totalité des groupes-produits et sa présence se fait sentir avec force dans toutes les zones agricoles importantes. Il facilite la gestion économique responsable des sols, de l’eau, de l’air et des cultures grâce à l’élaboration et à la communication de pratiques agricoles novatrices. Les responsabilités d’Andy dans le cadre de son nouveau rôle de directeur général incluent un vaste ensemble d’activités de gestion qui englobent les quatre axes stratégiques de l’Association, tout en lui permettant de gérer les opérations quotidiennes au bureau de Guelph.

Ralph Martin, Ph.D.

Professeur et titulaire de la Chaire de recherche sur la production alimentaire durable de Les Compagnies Loblaw limitée, Université de Guelph

Ralph Martin a grandi sur une ferme d’élevage de bovins et de porcs à Wallenstein, en Ontario. Il a appris les bases de l’agriculture de son grand-père lors de sa tendre enfance. Ralph possède un baccalauréat ès arts et une maîtrise ès sciences en biologie de l’Université Carleton, ainsi qu’un doctorat ès phytologie de l’Université McGill. Son amour de l’enseignement a crû de façon inattendue lorsqu’il a commencé à enseigner au Collège agricole de la Nouvelle-Écosse, en 1990, et qu’il s’est rendu compte de ce qu’il pouvait apprendre des étudiants. En 2001, il a fondé le Centre d’agriculture biologique du Canada pour coordonner la recherche et l’enseignement universitaire ayant trait aux systèmes biologiques dans tout le Canada. En 2011, il a été nommé professeur et titulaire de la Chaire de recherche sur la production alimentaire durable de Les Compagnies Loblaw limitée au Ontario Agriculture College de l’Université de Guelph.

Ron Maynard

Membre du Conseil d’administration, Les Producteurs laitiers du Canada

Ron Maynard joue un rôle actif au sein de l’industrie laitière aux niveaux provincial et national. Il a été président des Producteurs laitiers de l’Île-du-Prince-Édouard et président du conseil de l’office de commercialisation du lait de l’Î.-P.-É. Au niveau national, il a été membre du conseil d’administration du Bureau laitier du Canada. Il a été nommé membre du conseil d’administration des Producteurs laitiers du Canada en 1995 et a été réélu en 2000. Il a été membre du comité exécutif de 2008 à 2013.

M. Maynard est très impliqué dans la communauté et collabore aux activités du Conseil des 4-H et de diverses organisations de services de santé.

Marina von Keyserlingk, Ph.D.

Professeure associée et titulaire d’une chaire de recherche industrielle du CRSNG, Université de Colombie-Britannique

Mme Marina A.G. von Keyserlingk est titulaire d’une chaire de recherche industrielle du CRSNG sur le bien-être des animaux à l’Université de la Colombie-Britannique et est reconnue internationalement pour ses travaux de recherche sur les soins et l’hébergement des vaches laitières et des veaux. Les études de Mme von Keyserlingk sont axées sur des domaines peu étudiés, notamment l’impact du comportement, du logement et de la gestion sur la santé et le bien-être des bovins laitiers. L’intérêt de Marina pour les animaux provient de son enfance sur une ferme de l’Ouest canadien. Elle a terminé ses études de premier cycle en sciences agricoles à l’Université de la Colombie-Britannique, une maîtrise ès sciences de l’Université de l’Alberta et un doctorat ès sciences animales de l’Université de la Colombie‑Britannique. Mme von Keyserlingk a publié plus de 100 communications de recherche évaluées par un comité de lecture pendant sa carrière scientifique et a récemment coécrit The Welfare of Cattle (Springer Verlag, 2008), un texte scientifique faisant autorité dans son domaine principal de recherche. On peut constater l’influence de sa recherche et son travail d’éducatrice en soins aux animaux d’élevage dans des fermes partout au monde.

Les membres du comité de sélection évaluent les candidatures selon les critères établis dans le cadre du programme : durabilité environnementale, viabilité financière, incidences sociales et reproductabilité des pratiques environnementales. Ils passent en revue chaque candidature et en discutent avant de décider d’une note finale.

Apprenez-en plus sur proAction


Chargement...