Ferme Clobert Inc.

Finalistes

Stéphane, Claude et Ginette Robert
Ferme Clobert Inc.

La Ferme Clobert, située au Centre-du-Québec, est un modèle de ferme familiale. Les Robert y sont toujours occupés, leur terre et leurs vaches les passionnent et ils sont voués à l’avancement de l’industrie laitière et à sa durabilité. Depuis l’achat de la ferme, en 1975, la famille Robert a offert de nombreuses visites guidées pour divers groupes de visiteurs (producteurs, groupes scolaires, sociétés agricoles). Conscients de l’importance d’être actifs dans leur collectivité, divers membres de la famille ont œuvré au sein d’organisations et de clubs agricoles, de groupes communautaires et même du conseil municipal.

« L’important est d’avoir une bonne vision globale de l’entreprise afin de prendre des décisions judicieuses tout en tenant compte de l’opinion des experts et des conseillers. Il ne faut pas avoir peur d’innover mais pour ce faire, il faut apporter des changements graduels et planifiés. C’est la démarche qui guide nos décisions et qui nous permet de nous dépasser jour après jour, toujours en préservant l’environnement et la productivité de l’entreprise. »

Ce n’est pas la première fois que l’on reconnaît l’engagement des Robert en matière de production durable : l’Ordre du mérite agricole leur a remis l’insigne de Chevalier de l’ordre en 1991 et d’Officier de l’ordre en 1996.

Stéphane a été membre fondateur de son club agroenvironnemental local, le Club Yamasol, au conseil d’administration duquel il siège toujours. Il reste donc bien informé des enjeux d’actualité et des recherches en cours sur les pratiques agricoles. Il conseille à tout le monde de s’entourer de bons conseillers, disant que pour réussir, « il faut être bien accompagné par des conseillers professionnels et passionnés afin d’avoir accès à une multitude de conseils judicieux ». Les Robert reçoivent constamment des conseils et des avis du Club-conseil Yamasol, de leur provenderie locale et de Valacta. Ils comptent aussi sur leur vétérinaire, qui surveille leur troupeau et le maintient en bonne santé dans le cadre de visites de santé préventives.

Les conseils reçus ont été profitables, tant pour l’environnement que pour la rentabilité de la ferme. Ainsi, la famille Clobert économise de 200 $ à 300 $ par hectare en engrais chaque année, en maintenant des rendements supérieurs à la moyenne régionale. Dans leurs grandes cultures, les Robert ont fait la transition des labours traditionnels aux labours réduits avec semis direct, ainsi que réduit la consommation de carburant et le coût d’entretien de l’équipement. Le principal avantage est que leurs pratiques aident à prévenir l'érosion éolienne et le ruissellement de surface, des problèmes souvent associés à une topographie plate. Ils font régulièrement usage de cultures de couverture et pratiquent la rotation des cultures. L’an dernier, ils ont acheté du matériel pour procéder à l’application fractionnée d’azote. Ils sont ainsi mieux en mesure d’harmoniser l’épandage d’azote avec les besoins de la culture, de réduire davantage l’utilisation d’engrais, ainsi que de garder au minimum la déperdition des nutriments.

Les autres pratiques bénéfiques pour l’environnement utilisées comprennent la conservation d’énergie avec plaques refroidissantes et la récupération de la chaleur du lait pour chauffer l'eau, ainsi que l'osmose inverse pour la production acéricole de leur ferme. Ils maintiennent aussi des bandes riveraines et recyclent le plastique qui protège les balles de foin.

Apprenez-en plus sur proAction


Chargement...