Initiatives

Initiatives

  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)
    Reconnaissant que l’amélioration constante est la meilleure recette pour l’environnement et le bénéfice net des agriculteurs, les PLC investissent dans 13 projets de recherche, en partenariat avec le gouvernement. Les projets servent à mesurer les émissions des fermes laitières et à améliorer la qualité et l’alimentation des vaches, la santé des animaux, la gestion des nutriments à la ferme et des technologies produisant une énergie renouvelable.
  • L’empreinte carbone de la production laitière
    Les PLC ont commandé une analyse du cycle de vie (ACV) de la production laitière . Les ACV sont reconnues à l’échelle internationale comme mesure des effets environnementaux et sociaux d’un produit tout au long de son cycle de vie – depuis le moment où il est créé jusqu’au moment où il est recyclé ou se retrouve dans une décharge publique. L’ACV de la production laitière déterminera les points où les producteurs laitiers peuvent améliorer et raffiner leurs pratiques pour abaisser l’ACV de la production de lait.
  • La gestion durable des ressources naturelles
    Parmi les éléments de durabilité dans une ferme laitière, il y a le soin des animaux et leur bonne santé, ainsi que la gestion efficace du sol, de l’air et de la qualité de l’eau.

    Les producteurs de lait ont à cœur l’amélioration génétique et la nutrition des animaux. La recherche a fortement contribué à nous faire mieux comprendre les besoins des vaches, ce qui a débouché sur une plus grande efficacité de la production laitière au Canada. Par conséquent, les producteurs de lait ont besoin de moins de terre et d’autres ressources, notamment d’eau et d’engrais, pour produire assez de lait pour répondre à la demande des Canadiens.

    Il y a 50 % moins de vaches laitières au Canada qu’il y a 40 ans, et elles produisent suffisamment de lait pour le pays, dont la population a augmenté de 12 millions d’habitants, durant la même période.
    L’impact sur l’environnement? Moins de fumier et moins de méthane produits. Moins d’eau, moins de terre et moins d’engrais nécessaires. Des fermes familiales vous offrent des produits laitiers meilleurs et plus respectueux de l’environnement!

    • Améliorer les sols
      Les fermes laitières canadiennes combinent le bétail et les terres de culture. De nombreux producteurs de lait cultivent leurs propres aliments pour animaux et utilisent du fumier, supplémenté d’engrais commercial, pour enrichir le sol qui les produit.

      La qualité du sol est importante : la rotation des cultures et la production de fourrages et de légumineuses améliorent la qualité du sol, en réduisant la quantité d’engrais nécessaire. Lorsque le sol n’est pas labouré avant les semailles, le carbone y est emprisonné, et il y a moins d’émissions de GES.

    • Transformer les déchets en énergie
      Les producteurs de lait s’intéressent à la production d’énergie renouvelable dans les fermes par :
      • Les panneaux solaires et les éoliennes
      • La production et utilisation de biodiesel
      • les biodigesteurs qui transforment le méthane du fumier en électricité
        Les biodigesteurs transforment le fumier en énergie par digestion anaérobie. Comme dans le compostage, le fumier est décomposé en biogaz riche en méthane et du digestat. Le biogaz est transformé en énergie renouvelable, et le digestat est transformé en engrais. L’énergie produite par certains biodigesteurs peut fournir suffisamment d’énergie pour chauffer et éclairer jusqu’à 300 maisons!
    • Améliorer l’air
      Le fumier est un bon engrais des sols qui produisent des cultures pour nourrir les animaux laitiers. Les agriculteurs peuvent gérer les odeurs et les émissions de GES par la façon dont ils ramassent, entreposent et épandent le fumier dans les champs. Par exemple, les biodigesteurs limitent les odeurs et transforment les émissions en énergie renouvelable : on y gagne sur les deux plans!
    • Protéger l’eau
      Les producteurs laitiers canadiens doivent protéger l’eau contre la contamination bactérienne pour produire un lait salubre. Comment?

      Les agriculteurs limitent l’accès de leurs bovins aux plans d’eau dans la ferme; entreposent le fumier loin de l’eau; laissent des zones non cultivées entre les champs et les cours d’eau. Ils font aussi des tests périodiques pour vérifier la qualité de l’eau

    • Accroître la biodiversité
      Les champs de foin, les champs cultivés, les marécages, les boisés et les zones non cultivées d’une ferme laitière offrent des habitats variés qui attirent une vaste variété d’animaux et d’oiseaux. Cela contribue à la riche diversité de la faune au Canada. De nombreux agriculteurs collaborent avec Canards Illimités pour préserver leurs marécages.
Apprenez-en plus sur proAction


Chargement...