Négociations à l’OMC

Les négociations commerciales internationales à l’Organisation mondiale du commerce touchent tous les secteurs de l’agriculture. Le gouvernement du Canada subit des pressions pour conclure un accord commercial international qui serait catastrophique pour nos fermes laitières. Certaines des règles envisagées pour le commerce mondial des produits agricoles pourraient diminuer la capacité des producteurs laitiers canadiens de fonctionner dans un cadre de gestion de l’offre, de sorte qu’ils risquent de perdre le marché canadien en faveur d’importations subventionnées. Il reste beaucoup de travail à faire si nous voulons éviter d’importantes pertes économiques aux producteurs laitiers et ne pas mettre en péril le bien-être des communautés rurales et l’avenir de l’alimentation au Canada.

Le cycle de Doha

Les négociations du cycle de Doha ont commencé en 2001 et les membres de l’OMC avaient comme objectif de les mener à bonne fin en quelques années. Toutefois, la négociation d’un accord qui touche à l’agriculture, aux biens et aux services industriels pour plus de 150 pays pose des difficultés, surtout lorsqu’on essaie d’atteindre un consensus. En 2005, les membres de l’OMC ont réussi à s’entendre pour éliminer graduellement les subventions à l’exportation pour 2013.

Les propositions publiées en décembre 2008 pour les échanges agricoles pourraient coûter un milliard de dollars à l’industrie laitière parce que :

  • Les fermes laitières canadiennes seraient forcées de réduire leur production car le Canada devrait importer 6 % de plus de produits laitiers étrangers.
  • La réduction d’au moins 23 % des tarifs qui empêchent le dumping de produits laitiers étrangers au Canada ébranlerait aussi la stabilité du marché laitier canadien.

En 2009, les dirigeants de divers pays et groupes de pays cherchent encore à conclure les pourparlers le plus tôt possible. Ils affirment espérer conclure un accord en 2010. Il reste à voir si cette nouvelle date cible sera respectée, car les positions des membres de l’OMC sont toujours aussi divergentes.

Les Producteurs laitiers du Canada continuent d’exercer des pressions pour que toutes les négociations et les accords ultérieurs contribuent à un meilleur fonctionnement des marchés internationaux et nationaux, et à l’amélioration des revenus agricoles. Le gouvernement fédéral doit absolument appuyer constamment le système de gestion de l’offre au Canada.

Genève en bref

Genève en bref est publié par un correspondant à Genève pour le compte des Producteurs laitiers du Canada, des Producteurs de poulet du Canada, des producteurs d’œufs du Canada, des Producteurs d’œufs d’incubation du Canada et des Éleveurs de dindon du Canada. On y fait état des divers événements qui se déroulent à Genève, particulièrement dans le cadre des négociations de l’OMC sur l’agriculture.

Les numéros récents et archivés de Genève en bref sont classés dans la bibliothèque des PLC

Apprenez-en plus sur proAction


Chargement...