Accord économique et commercial global avec l’Union européenne

En 2009, le Canada a entamé des négociations avec l’Union européenne (UE) en vue d’un Accord économique et commercial global (AECG). La portée de ces négociations était vaste et touchait tous les aspects de l’économie canadienne et toutes les régions du pays.

Le 18 octobre 2013, le Canada et l’UE ont signé un accord de principe, convenant d’ouvrir la porte au libre-échange. Malheureusement, le secteur laitier du Canada a un prix à payer.

En signant cet accord, le gouvernement pourrait céder à l’UE un accès supplémentaire exclusif équivalant à 32 % du marché actuel des fromages fins au Canada. Les deux tiers du fromage que nous importons viennent déjà d’Europe. Les Producteurs laitiers du Canada ne sont pas subventionnés et ne devraient pas avoir à faire concurrence au Trésor de l’Union européenne.

Par ailleurs, l’Europe est heureuse que le Canada, qu’elle considère comme l’un de ses partenaires commerciaux importants, ait été le premier à accepter de reconnaître ses indications géographiques (IG). Cinq de ces IG concernent des fromages produits au Canada. Les fromagers canadiens qui produisent présentement des fromages comme le feta, l’asiago, le gorgonzola, etc., pourront continuer de les appeler ainsi, sous certaines conditions. Par contre, ils ne pourront jamais les vendre sur les marchés européens.

Le système laitier canadien est l’un des meilleurs au monde et il s’est révélé un modèle agricole stable et efficient. Toutefois, ces concessions pourraient faire perdre des revenus aux producteurs laitiers, ainsi qu’aux transformateurs canadiens et à leurs collectivités, au profit de l’industrie européenne.

Les producteurs laitiers reconnaissent l’importance du rôle que joue le commerce pour bien des secteurs au Canada et pour la prospérité de l’ensemble du pays. Cependant, les petites entreprises canadiennes et les emplois demeurent la priorité pour notre industrie. Le gouvernement a un rôle à jouer pour aider à créer un environnement prospère pour toutes les petites et moyennes entreprises du secteur.

Apprenez-en plus sur proAction


Chargement...