Un peu d’histoire

Depuis la Seconde Guerre mondiale, les PLC préconisent des politiques qui permettent de stabiliser le marché et assurent des rendements équitables aux producteurs. Dans les années 60, les gouvernements et les producteurs ont compris que l’encadrement de la production était essentiel pour en venir à un marché stable et éviter les surplus.

Pour assurer le développement durable de fermes laitières canadiennes efficaces, les gouvernements fédéral et provinciaux ont instauré, en partenariat avec les producteurs, un système de gestion de l’offre fondé sur la mise en marché collective et la planification de la production, en fonction des besoins du marché canadien.

Le système de gestion de l’offre au Canada est administré par la Commission canadienne du lait (CCL). Cette société d’État assure le secrétariat du Comité canadien de gestion des approvisionnements de lait (CCGAL), qui mesure la demande de lait de consommation et fixe la cible nationale de production de lait (selon la matière grasse du lait) en conséquence.

Chaque ferme détient un certain nombre de parts de ce marché (quota) et augmente ou diminue sa production selon la demande des consommateurs. Comme l’offre répond à la demande (plus une marge), les surplus sont évités. Les producteurs peuvent gagner un revenu stable et prévisible du marché, sans subventions.

Apprenez-en plus sur proAction


Chargement...