Environnement

Les producteurs prennent très au sérieux leur rôle de protecteurs de l’environnement. Ils sont motivés à exploiter leur ferme de la manière la plus durable et la plus efficace. Et faire plus avec moins, c’est améliorer la productivité, réduire le gaspillage et utiliser les ressources de manière responsable. En vertu de proAction, les producteurs laitiers misent sur l’amélioration continue afin que les consommateurs puissent avoir la certitude que leur lait a été produit en pensant à la santé à long terme de l’environnement.

Bien que les fermes individuelles aient déjà mis en œuvre de nombreuses initiatives de développement durable et que le secteur laitier fasse état de grandes avancées dans ce domaine, c’est en septembre 2021 que le nouveau volet Environnement fera officiellement partie du programme proAction.

Élaborer un cadre d’action de développement durable

Les Producteurs laitiers du Canada (PLC) effectuent une analyse du cycle de vie (ACV) de la production laitière tous les cinq ans afin d’établir des valeurs de référence quant à l’impact environnemental de la production laitière et de surveiller les progrès du secteur. Vous pouvez consulter les résultats de notre plus récente ACV ici.

Les PLC investissent dans le développement de meilleures pratiques agricoles afin de réduire les émissions de GES. Les projets de recherche permettent de mieux comprendre des domaines tels que la production écoefficace des cultures, les meilleures techniques d’alimentation des animaux, et l’amélioration de la gestion de l’eau et des pratiques de gestion dans l’ensemble de la ferme.

Protéger l’environnement et gérer les ressources à la ferme

De nombreux producteurs laitiers canadiens ont établi un Plan environnemental de la ferme, qui les aide à cibler les préoccupations d’ordre environnemental potentielles et qui comprend un plan personnalisé conçu pour identifier, suivre ou éliminer les éléments représentant un risque. Ce plan deviendra une exigence en vertu de proAction lorsque le volet Environnement sera lancé, en septembre 2021.

Le plan peut entre autres couvrir les sujets suivants : la biodiversité, l’adaptation aux changements climatiques, la gestion des éléments nutritifs, l’efficacité énergétique, la lutte antiparasitaire, la santé et la conservation des sols, l’utilisation et la gestion de l’eau, et la gestion des terrains boisés et des marécages.

Réduire les émissions de méthane et de gaz à effet de serre (GES)

Actuellement, la production laitière canadienne est responsable de seulement environ 1 % des émissions totales de GES du Canada. D’ailleurs, les émissions de GES des fermes laitières ont diminué d’environ 1 % par année en moyenne depuis 1990. L’empreinte carbone d’un litre de lait canadien est de 0,94 kg d’équivalent de CO2, une valeur qui représente moins de la moitié de la moyenne mondiale (2,5 kg) et qui se situe parmi les plus faibles au monde.

De plus, la logistique du transport du lait est optimisée afin d’accroître l’efficacité et de diminuer l’impact environnemental.

Réduire l’utilisation de l’eau

À la ferme, l’eau sert à abreuver les vaches et à les garder au frais et confortables lorsqu’il fait chaud, à nettoyer l’équipement et à irriguer les cultures lorsque les précipitations ne suffisent pas. La production laitière canadienne utilise seulement 0,02 % de l’approvisionnement en eau douce du sud du Canada, là où la majorité de la population du pays et des fermes laitières sont situées. Néanmoins, l’industrie trouve des approches efficaces d’utilisation de l’eau. Entre 2011 et 2016 seulement, l’utilisation de l’eau associée à la production laitière a chuté de 6 %.

Réduire l’utilisation des terres

La production laitière utilise 2 % de toutes les terres agricoles canadiennes, et seulement 0,2 % de toutes les terres au Canada. De 2011 à 2016, les producteurs laitiers ont réduit leur utilisation globale des terres de 11 %.

Investir dans les technologies et l’énergie renouvelable

De nombreux producteurs utilisent des technologies modernes et de l’équipement écoénergétique dans leur ferme. Les tracteurs utilisant la technologie GPS, les robots de traite, les robots d’affouragement et d’autres technologies aident à optimiser la production de lait et le bien-être animal.

Certaines fermes ont aussi investi dans les technologies d’énergie renouvelable, comme les panneaux solaires, les éoliennes et les biodigesteurs, qui transforment le méthane du fumier en électricité.

Dernière mise à jour: 20/12/08

Voir plus de Cibles & Réalisations