Commerce Canada-É.-U. : 4 faits sur les produits laitiers

29 Juin 2018
Mots clés connexes : Commerce, ALENA, tarifs
Catégorie :
Politique agricole

Les producteurs laitiers sont engagés à fournir du lait de haute qualité aux Canadiens. Lorsqu’ils achètent des produits laitiers canadiens, les consommateurs peuvent avoir la certitude que le lait qu’ils contiennent est exempt de tout résidu d’antibiotiques et de toute trace d’hormones de croissance artificielles, et que les producteurs veillent à la santé et au confort de leurs vaches.

Les Canadiens savent que leurs produits laitiers sont de la plus grande qualité. C’est pourquoi 75 % d’entre eux croient que le gouvernement devrait défendre l’industrie laitière canadienne dans le contexte des renégociations de l’ALENA.

Voici certains faits importants à considérer à la lumière des récentes discussions sur le commerce des produits laitiers entre le Canada et les États-Unis.

1. Le Canada importe beaucoup de produits laitiers des États-Unis

Concernant l’importation de produits laitiers, le déficit commercial du Canada avec les États-Unis fluctue d’une année à l'autre. Le déficit s’est accru au cours des dix dernières années, et a atteint le plus grand écart de 5:1 en 2016. En 2017, on a observé un retour qui ressemblait à la balance commerciale de 2014. Le Canada a importé alors 470,6 millions de dollars en produits laitiers américains, alors que les États-Unis ont seulement importé pour 149,5 millions de dollars de produits canadiens. Si on compare la taille du marché des États-Unis à celui du Canada, ce déficit commercial semble énorme.

2. Trump erre à propos des tarifs sur les produits laitiers

Le président Trump clame qu’ils paient un tarif de 270% lorsqu’ils exportent des produits laitiers au Canada. C’est simplement faux.

Les produits laitiers importés, y compris ceux des États-Unis, arrivent en franchise de droit sur le marché canadien. Un tarif est imposé seulement lorsqu’un certain niveau d’importation a été atteint. Cette mesure s’appelle « contingent tarifaire »; grâce à elle, nos producteurs peuvent planifier leur production et il y a moins de gaspillage.

D’ailleurs, saviez-vous que les produits laitiers ne sont pas tous assujettis à des contingents tarifaires?

Soyons francs : les États-Unis imposent eux aussi des contingents tarifaires pour limiter les produits laitiers qu’ils importent – et certains de leurs tarifs sont plus élevés que ceux du Canada!

3. Les Canadiens importent plus de produits laitiers que les États-Unis

Par capita, bien entendu. Les producteurs laitiers canadiens seraient plus qu’heureux de répondre à l’ensemble de la demande de la population canadienne en produits laitiers. Cependant, les produits importés en franchise de droits comptent pour environ 10 % du marché canadien. Les États-Unis, eux, importent seulement 3 % de leur marché et imposent leurs propres obstacles à la frontière. La récente note de politique d’Agri-Food Economic Systems illustre ce phénomène avec l’exemple du fromage : « Si on compare la taille des deux marchés, les États-Unis accordent beaucoup moins d’accès pour les fromages importés à l’intérieur de leurs contingents tarifaires. Le Canada en laisse entrer le double, par rapport à la part de production relative. »

En autres mots, un Canadien a accès à plus de fromages importés qu’un Américain! – une vérité qui ne cadre pas avec ce qu’avance l’administration américaine.

4. L’industrie laitière du Canada, un moteur économique important

L’élément le plus important à considérer dans le débat sur le commerce est le fait que l’industrie laitière canadienne représente un moteur économique considérable, contribuant à hauteur de 20 milliards de dollars au PIB et soutenant quelque 221 000 emplois de contribuables. Ces consommateurs et ces familles dépendent du secteur pour gagner leur vie et appuyer leurs communautés.

Échanger avec
vos amis

Vous aimez lire Le blogue laitier? Faites-le connaître à vos amis!

Contribuer au
blogue laitier

Vous souhaitez vous exprimer sur la production laitière au Canada? Pourquoi ne pas rédiger un billet qui sera publié sur Le blogue laitier?

Communiquez avec nous
Apprenez-en plus sur proAction


Chargement...