Ce que pense la population canadienne de la gestion de l’offre

30 Mai 2017
Mots clés connexes : sondange, gestion de l'offre
Catégorie :
Politique agricole

Le 26 mai, Campaign Research a publié les résultats d'un sondage (seulement disponible en anglais) demandant aux Canadiens s'ils approuvaient ou désapprouvaient la gestion de l’offre. Les résultats de ce sondage sont à la fois clairs et ahurissants : 75 % des Canadiens approuvent la gestion de l’offre.

Dans le cadre de ce sondage, deux questions ont été posées aux 1 969 répondants.

  1. « Le Canada protège son industrie laitière et son industrie de la volaille des importations étrangères au moyen de tarifs et de mécanismes de soutien des prix. Approuvez-vous ou désapprouvez-vous cette pratique? »
  2. « La protection offerte par le Canada à son industrie laitière et à son industrie de la volaille signifie que les Canadiens paient davantage que les Américains pour le lait, le fromage, le poulet et les œufs. Approuvez-vous ou désapprouvez-vous la protection commerciale offerte aux secteurs des produits laitiers et de la volaille? »

Malheureusement, Campaign Research n'a pas publié le nom de la personne ou de l'organisation qui a commandé ce sondage. Cependant, en raison de la façon dont les questions ont été formulées, on pourrait croire que cette personne ou organisation fait partie des 25 % qui désapprouvent de la gestion de l’offre. Néanmoins, en réponse à la première question, 75 % des répondants ont indiqué qu'ils approuvaient la gestion de l’offre, tandis que seulement 12 % ont déclaré qu'ils la désapprouvaient.

En réponse à la deuxième question (qui, selon nous, est formulée sur la base d'une fausse prémisse conçue pour orienter les répondants dans une certaine direction), 54 % approuvaient encore la gestion de l’offre, tandis que 32 % la désapprouvaient.

Examinons les questions de plus près :

1. « Le Canada protège son industrie laitière et son industrie de la volaille des importations étrangères au moyen de tarifs et de mécanismes de soutien des prix. Approuvez-vous ou désapprouvez-vous cette pratique? »

Cette question est formulée de manière à induire en erreur les participants au sondage. Le Canada a mis en place la gestion de l’offre pour permettre aux producteurs de recevoir une rétribution juste tout en harmonisant l'offre à la demande. Dans le cadre de la gestion de l’offre, il est essentiel de contrôler les importations afin de pouvoir adéquatement planifier la production et répondre à la demande intérieure. L’application de tarifs sur des marchandises protégées n'est pas une pratique unique au Canada; la plupart des pays cherchent à protéger certains secteurs critiques de leur économie. Par exemple, les États-Unis utilisent également les tarifs comme moyen de contrôle des importations dans leurs secteurs laitiers et du sucre, entre autres.

2. « La protection offerte par le Canada à son industrie laitière et à son industrie de la volaille signifie que les Canadiens paient davantage que les Américains pour le lait, le fromage, le poulet et les œufs. Approuvez-vous ou désapprouvez-vous la protection commerciale offerte aux secteurs des produits laitiers et de la volaille? »

Cette question suggère que les Canadiens paient toujours plus pour les produits visés par la gestion de l'offre que les consommateurs d'autres pays et régions. Or, cette rhétorique est totalement fausse, et ce, pour plusieurs raisons. Au Canada, les consommateurs ne paient qu'une seule fois pour les produits visés par la gestion de l’offre – au magasin au moment de l'achat. Bon nombre de pays, entre autres les États-Unis et les pays de l'Europe, subventionnent généreusement leurs secteurs agricoles à hauteur de milliards de dollars annuellement. Dans ces pays, si vous payez des taxes, vous payez pour ces produits, que vous les achetiez ou pas! De plus, un sondage Nielsen mené en 2016 et récemment publié par les PLC dans les médias sociaux montre que le prix à la consommation du lait au Canada est comparable à ceux du lait dans d'autres parties du monde. À titre d’exemple, les consommateurs canadiens ont payé en moyenne 1,48 $/litre pour du lait frais, comparativement à 1,68 $ en Nouvelle-Zélande, 1,75 $ en France, 1,09 $ en Allemagne, 3,08 $ en Chine et 1,22 $ aux États-Unis. Le prix du lait au Canada est parfois légèrement plus élevé et parfois considérablement plus faible que certains pays et régions. Heureusement, les Canadiens qui ont répondu à ce sondage sont futés et n'ont pas cru à ces affirmations sans fondement.

Malgré ces deux questions à la neutralité discutable, lorsqu'il est question de gestion de l’offre, les gens se sont prononcés – encore! Ce sondage fait suite à un autre sondage distinct publié plus tôt en mai par Abacus Data et montrant que 92 % des Canadiens se disent satisfaits de la qualité et du choix de produits laitiers offerts au Canada, et que 77 % affirment être satisfaits des politiques laitières canadiennes.

Ces résultats pourraient être étonnants pour certains, mais ils ne le sont pas pour les nombreux producteurs canadiens qui dépendent de ce système. Comme l'a récemment noté le premier ministre Trudeau en parlant de la gestion de l’offre : « L'approche qu'on a ici au Canada, elle est bonne pour le Canada, pour nos agriculteurs, et je vais continuer de défendre la gestion de l'offre. » Il est clair que la population canadienne est en accord. Au nom de tous les producteurs visés par la gestion de l'offre – et nous ne le dirons jamais assez –, merci à la population canadienne pour cet appui sans fin!

Échanger avec
vos amis

Vous aimez lire Le blogue laitier? Faites-le connaître à vos amis!

Contribuer au
blogue laitier

Vous souhaitez vous exprimer sur la production laitière au Canada? Pourquoi ne pas rédiger un billet qui sera publié sur Le blogue laitier?

Communiquez avec nous
Apprenez-en plus sur proAction


Chargement...