Une aventure inoubliable pour une bonne cause

17 Mars 2017

Plus de 24 heures après mon départ de Montréal le 14 février, j’ai enfin mis les pieds pour la première fois sur le sol Tanzanien. Malgré le long voyage, j’étais pris d’enthousiasme pour mon aventure imminente au sommet du Kilimandjaro, qui s’élève à 5 895 mètres d’altitude. Un beau défi, c’est certain!

Lorsque les Producteurs laitiers du Canada ont suggéré en novembre que j’escalade le Kilimandjaro au nom de tous les producteurs laitiers au Canada, je me suis demandé à quelques reprises si j’avais la capacité d’accomplir un tel défi, malgré mon âge avancé de 50 ans! J’ai rapidement rejeté ces pensées et je me suis mis à m’entrainer en faisant de longues randonnées presque chaque jour dans la neige près de ma ferme laitière, à St-Boniface. Il est surprenant de voir à quel point cela m'a préparé pour la montée.

Nos premiers jours en Tanzanie se sont passés en ville pour s’acclimater et s’adapter à l’altitude. J’admets que c’était un peu frustrant d’attendre notre départ pour la montagne, mais je me suis relaxé et j’ai pris le temps de faire la connaissance des 28 autres grimpeurs canadiens qui escaladeraient le Kilimandjaro avec moi. J’étais vraiment chanceux d’avoir un groupe divers, chaleureux et sympathique, de partout au Canada, chacun avec leur propre motivation pour relever le défi. L’effet de groupe fût un vrai atout lors de l’escalade. C’était comparable à la coopération ressentie entre les producteurs laitiers.

Nous avons quitté notre hôtel le 18 février vers 9 h 00 pour nous rendre à la barrière du parc, s’inscrire et faire le début de notre ascension. Nous avons marché tranquillement pour environ quatre heures, admirant la beauté du paysage et fiers de finalement être sur la montagne! À ma grande surprise, j’ai trouvé la marche assez facile. Le fait que mon entrainement a été fait dans la neige molle et que le terrain sur la montagne était plutôt dur, la marche s’est fait plus facilement. Afin d’avoir toutes les forces nécessaires pour l’escalade, j’ai suivi les directives et les recommandations des guides et des porteurs. Le rythme plutôt lent, le repos et une bonne alimentation ont été gagnants pour moi.

Nous avons pris cinq jours afin d’arriver au sommet. J’admets que la montée n’a pas été aussi exigeante que j’avais imaginé. Nous marchions tranquillement afin de mieux nous acclimater à l’altitude et à la diminution de l’oxygène. Les premiers jours étaient vraiment de la pratique pour rendre l’ascension vers le sommet plus réalisable. Le jour où nous avons atteint le sommet, nous nous sommes levés à 23h. Pour plusieurs heures, le trajet était plutôt à pic, nous passions à travers les nuages. Nous sommes arrivés au sommet pour être témoin du lever du soleil. C’était tout un autre monde! Je manque de mots pour décrire le sentiment de fierté que j’ai vécu à ce moment, non seulement parce que je me suis rendu au sommet, mais parce que j’ai pu bien représenter tous les producteurs laitiers au Canada.

Je tiens à remercier les producteurs de lait, les PLC et ma famille qui m’ont encouragé avec de bons mots et qui ont participé en donnant de l’argent à la Fondation Tim Horton pour les enfants. Je suis honoré d'avoir eu la chance de participer au nom des producteurs laitiers du Canada à l'escalade du Mont Kilimandjaro en soutien à la cause de cette fondation. Si par ce défi que j’ai relèvé, je peux apporter la possibilité à des jeunes de vivre un moment particulier d'épanouissement, de nouvelle connaissance de soi, ce dépassement en aura valu la peine.

***

Les Producteurs laitiers du Canada (PLC) sont fiers de s'être associés à la Fondation Tim Hortons pour les enfants (FTHE) afin de soutenir les 20 000 enfants et jeunes canadiens qui profitent chaque année de ses programmes. Le programme phare de la FTHE est celui des camps, qui permet à des enfants et des jeunes de familles à faible revenu de vivre un camp de deux semaines au cours duquel ils peuvent développer des aptitudes de leadership, améliorer leur confiance en eux et acquérir la détermination nécessaire pour atteindre leurs objectifs. Grâce à ce partenariat, Pierre s’est joint à un groupe de gens passionnés qui ont relevé un défi personnel de taille : escalader le Kilimandjaro en vue de recueillir des fonds pour la FTHE. Pierre a recueilli $13,950.00. Félicitation Pierre!

Échanger avec
vos amis

Vous aimez lire Le blogue laitier? Faites-le connaître à vos amis!

Contribuer au
blogue laitier

Vous souhaitez vous exprimer sur la production laitière au Canada? Pourquoi ne pas rédiger un billet qui sera publié sur Le blogue laitier?

Communiquez avec nous
Apprenez-en plus sur proAction


Chargement...