Ce que j’ai appris à la TPRA

9 Mars 2016
Mots clés connexes : TPRA, relève agricole
Catégorie :
Événements

De nos jours, le domaine de l’agriculture offre une multitude d’opportunités. Nous ne sommes plus « seulement » des producteurs; nous avons désormais la chance de jouer le rôle que nous voulons à la ferme : gérer les finances, faire de la mécanique ou prodiguer des soins aux animaux, par exemple. En effet, l’industrie est riche en possibilités – c’est ce que j’ai pu constater par moi-même en participant à la Table pancanadienne de la relève agricole (TPRA) à la fin février, à Vancouver. Étant originaire d’une région rurale de l’Ontario, j’ai été très heureuse d’assister à un congrès aussi important et de visiter une nouvelle ville et ses attractions touristiques, notamment le parc Stanley et le port.

J’y ai fait la connaissance de personnes intéressantes issues de différents types de fermes. Échanger avec des producteurs d’autres provinces canadiennes et dans certains cas, des États-Unis, m’a ouvert les yeux. De plus, réseauter avec des gens de partout au pays a été une occasion formidable d’en apprendre davantage sur les similarités et les différences qui coexistent dans notre secteur. Nous avons eu le plaisir d’écouter Andrew Campbell, un collègue de l’Ontario, qui a su captiver l’auditoire grâce à son important message sur la sensibilisation et la défense de nos intérêts. En publiant une photo dans les médias sociaux ou en entamant une conversation à l’épicerie, il est possible d’éduquer les consommateurs sur la provenance des aliments qu’ils achètent. Les consommateurs influencent les pratiques de l’industrie alimentaire et ils souhaitent en savoir plus sur nos expériences personnelles. Ils veulent être en mesure de faire confiance aux producteurs et au secteur agroalimentaire. Ils veulent être témoins de notre passion pour l’agriculture.

Forte des leçons et des expériences que j’ai tirées de la TPRA, je rentre chez moi, dans ma ferme en Ontario rural, où ma famille et moi élevons des vaches laitières et des bœufs, en plus de produire des cultures commerciales.

Je recommande aux autres jeunes producteurs de s’impliquer autant que possible dans l’industrie et de ne pas avoir peur d’accepter un emploi dans le secteur, à l’extérieur de la ferme. Vous continuerez ainsi à contribuer à l’agriculture. Après tout, acquérir une expérience variée est toujours un atout! En participant à des congrès tels que la TPRA et en étant membre d’organismes comme les 4-H et la Junior Farmers’ Association of Ontario, les possibilités sont infinies!

Échanger avec
vos amis

Vous aimez lire Le blogue laitier? Faites-le connaître à vos amis!

Contribuer au
blogue laitier

Vous souhaitez vous exprimer sur la production laitière au Canada? Pourquoi ne pas rédiger un billet qui sera publié sur Le blogue laitier?

Communiquez avec nous
Apprenez-en plus sur proAction


Chargement...